5 Février 2021

 

 

Difficile alignement
Car l’échelle était bancale,
Besognant an après an,
Dure poussée verticale.

L’esprit était trop fécond,
S’éparpillant bien souvent,
Gîtant sur sable mouvant, 
Une base sans fondement.

L’âme était à l’abandon, 
Coeur noirci ou rubicond,
Sans couleurs au diapason,
Chaos de palpitations.

Le corps allait reculons,
Sautillant bond après bond,
Un tempo chair puis pâle,
Celui d’une vie étale.

Un barreau est apparu,
Surprenant et incongru,
Il a fait feu de tout bois.
Ce qui tenait de guingois
Fut redressé sans effort.

L’échelle croyant encore

A la vie, s’est redressée,
Un juste équilibre est né.

Le corps, l’âme et puis l’esprit
Se sont enfin réunis,
Donnant son sens à la vie
Qui, maintenant et ici,
Telle une source jaillit.

Beau barreau de la jeunesse
Qui en soi ne meurt jamais,
Un nouvel état paraît,
Solide édifice final,
Un pied de nez magistral 
Au bâton de la vieillesse.

Pascale Debelloir-Forgerit

 

 


 

 

 

 

Réalisé en 2021 

Bois, noix de noyer noir, stuc, galets, métal, carton, placage, végétal, ficelle de lin, pigments naturels, acryliques

Tous les détails dans l'espace Galerie (album 262 )

http://www.pascale-debelloir-forgerit.com/2021/02/262-alignement.html

 

Lire la suite

Rédigé par .